mardi 12 avril 2011

Le NPD, un parti pour le Québec


Le Québec a besoin de la meilleure option pour représenter ses valeurs, et c’est le Nouveau parti démocratique de Jack Layton. Il est le seul parti qui vise à former le gouvernement tout en répondant concrètement aux aspirations de notre nation.

Rappelons-nous qu'au NPD, nous seul avons un chef d’un parti fédéral qui est né et a grandi au Québec : Jack Layton.

Au NPD, nous voulons faire progresser le Québec sur les questions de la langue, de la culture ou de notre autonomie.

Nous défendons la langue française comme langue de travail et langue publique. Nous prônons l’application de la Chartre de la langue française aux entreprises de juridiction fédérale. C’est normal, l’employée d’une banque doit avoir les mêmes droits que sa collègue d’une Caisse populaire!

Nous souhaitons que la part des budgets liés à la culture pour le Québec soit transférée afin d’être gérée directement par le gouvernement du Québec. Un geste bien tangible pour la reconnaissance de notre nation.

L’autonomie pour le Québec c’est la capacité de faire les choses à notre façon. Nous, au NPD, prévoyons le droit pour le Québec de se retirer de tout programme fédéral avec compensation financière. C’est ce qu’on appelle le fédéralisme asymétrique, un modèle ajusté à une forte identité québécoise.

Nous reconnaissons que le Québec peut se représenter lui-même dans les rencontres internationales quand les sujets traités relèvent des compétences qui lui sont propres (ex: culture ou éducation)

Au NPD, nous offrons les conditions gagnantes pour le développement social, culturel et économique pour le Québec. Nous incarnons le changement et nous sommes les seuls à pouvoir le réaliser. C’est le mouvement de tous les sociaux-démocrates.

Pour stopper les mauvaises décisions de Harper, il faut unir les gens comme nous. Au NPD, nous sommes le meilleur véhicule pour changer les choses.

Le NPD, c’est notre choix
Le NPD c’est nous. 
Vous pouvez consulter la position constitutionnelle du NPD à l'adresse suivante: http://bit.ly/eQ4Mns

2 commentaires:

Jean-Philippe a dit...

« Nous prônons l’application de la Chartre de la langue française aux entreprises de juridiction fédérale. »

Au cours des deux débats, M. Layton a refusé de dire qu'il appliquerait la Loi 101 aux entreprises de juridiction fédérale sur le territoire québécois. Cette proposition n'est pas la position endossée par le chef du NPD.

M. Duceppe l'a bien souligné, la différence est subtile, mais importante. « Avoir le droit individuel de travailler en français » et « faire du français la langue du travail pour tous », ce n'est pas la même chose.

Alexandre Boulerice a dit...

@Jean-Philippe
À toutes fins pratiques, notre position est l'application de disposions parfaitement similaires à la loi 101 pour les entreprises sous juridiction fédérale. Cependant, il est impossible de faire un copier-coller de celles-ci. Le système de droit dans le Canada anglais comporte des subtilités différentes de notre système à nous. L'essentiel cependant est d'offrir aux travailleurs et travailleuses les garanties nécessaires pour travailler en français. Le NPD s'engage à le faire!

Au plaisir,
Alexandre